Et je n’ai rien dit …

Quand il est venu me parler d’attouchements faits par un prêtre, je ne l’ai pas cru, c’était impossible pour moi de l’envisager.

Quand ils sont venus confesser ces attouchements, je les ai absous de ce qui n’était qu’un péché et je n’ai rien dit.

Quand ils se sont constitués en association pour être enfin écoutés et crus, j’ai pensé qu’ils étaient tous manipulés et je n’ai rien dit.

Quand on m’a interrogé, poursuivi pour non dénonciation de crime, je n’ai rien dit et puis, Dieu merci, les faits étaient prescrits.

Quand les aveux de ces crimes se sont étalés devant moi, je n’ai rien dit, le secret de la confession est au dessus des lois.

Quand ils sont venus m’arrêter pour n’avoir pas protégé des enfants innocents, personne n’a rien dit pour me défendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*